Soutenir l’IMT et ses écolespour former, innover et entreprendre,encourager la recherche etéclairer l’avenir

06 Septembre 2016

Exposition du programme FIRST au Cube : interview de Olaf Avenati, professeur de Design

En partenariat avec Le Cube, la Fondation Mines-Télécom présentera du 24 au 30 septembre une exposition des 6 projets du programme d’open-innovation FIRST. Ces projets ont été réalisés de février à septembre 2016 par 36 élèves managers (Télécom Ecole de Management), ingénieurs (IMT Atlantique, Télécom ParisTech et Télécom SudParis) et designers (Ecole Supérieure d’Art et de Design de Reims), en partenariat avec BNP Paribas, Orange et Nokia.

Olaf Avenati, professeur de design à l’Ecole Supérieure d’Art et de Design de Reims, explique cette démarche.

 

Quels sont les objectifs de cette exposition ?

Sur le plan pédagogique, cette exposition permet à un groupe d’étudiants de rencontrer les destinataires de leurs projets : l’exposition crée un espace de dialogue avec ces futurs utilisateurs potentiels.

Cette exposition enrichit la maquette pédagogique du programme FIRST. Elle crée aussi une passerelle entre un programme académique et la société. Le programme FIRST est encadré par des enseignants-chercheurs et des professionnels qualifiés dans le numérique. Avec cette exposition, nous faisons l’expérience d’une véritable zone d’intersection entre notre façon de penser en tant que spécialistes de ces questions, des projets d’innovation conçus par des étudiants et le grand public qui se confronte à ces projets.

Pourquoi organiser une restitution de projets étudiants sous forme d’exposition ?

Les designers sont familiers avec cette forme de restitution. Cette rencontre in situ, ce face à face entre la proposition et le visiteur permet d’avoir un premier feedback sur la réception d’un projet par un public donné, alors même que le projet est encore parfois à l’état de maquette d’aspect ou de prototype. On peut souvent y évaluer les qualité d’echelle, l’esthétique, et l’orientation générale du projet. Ce regard du public n’est pas un regard de professionnel, mais il a une légitimité absolue. Nous avons besoin de ces regards extérieurs et hétérogènes.

Les ingénieurs ont eu aussi recours à la forme de l’exposition dans le passé. On se souvient notamment à l’exposition géante Futurama, organisée par Norman Bel Geddes à la New York World’s Fair de 1939 avec le soutien de General Motors. Futurama esquissait avec une série de maquettes animées ce que serait le monde vingt ans plus tard, en imaginant – et idéalisant – l’impact des technologies sur la société : réseaux de transport à haute vitesse, nature domestiquée, mégapoles optimisées, voitures volantes, … étaient proposés au regard des contemporains dans une célébration de la puissance de la technique. Notre exposition est bien sur très différente en terme d’échelle, de sujet, et même d’objectif – notre époque et notre rapport au progrès n’est plus du tout le même aujourd’hui –, mais cette rencontre vivante entre la société et les projets innovants est toujours aussi intéressante à proposer.

Précisons que cela est en adéquation avec les nouvelles pratiques entrepreneuriales transmises aux étudiants, qui permettent tout au long de leur projet de les confronter avec leurs futurs usagers.

Qu’est-ce que cette exposition apporte aux élèves d’un point de vue pédagogique ?

L’exposition crée un espace de dialogue qui décloisonne les réflexions des étudiants. Ils mobilisent d’autres compétences en plus de la technicité qu’ils maitrisent. Mon projet est-il compris ? Comment est-il reçu ? Est-ce que je pensais qu’il serait reçu de cette façon ? Quelles questions sont soulevées ? L’expérience sera riche en enseignements. C’est un terrain d’expérimentation fertile pour les élèves comme pour l’équipe encadrante.

Cette exposition est complémentaire aux moments de restitution des projets qui existent au sein du programme FIRST. A la fin de l’école d’été, les élèves pitchent devant un jury de professionnels : ils obtiennent ainsi un feedback extrêmement construit et analytique sur leurs réalisations pour leur permet de continuer à avancer dans leur pratique.

Avec ce système de navette entre espace d’élaboration des projets et espace public, et cette intégration de l’usager dans les projets, on s’approche des méthodes de design thinking, et des pratiques de design qui favorisent la pertinence des projets.

Quelles sont les thématiques des projets ?

Les thématiques sont très variées :

– « SWAP Shirt » est un T-shirt connecté sur lequel on peut projeter des images ou des mots pour partager ses émotions dans l’espace public

– «  InMotion » explore un nouveau mode d’interaction avec le smartphone par le geste mais sans contact

– « Whisper » ajoute une dimension émotionnelle, narrative et non verbale à nos échanges dans la messagerie instantanée. Ces émotions sont transmises via un objet qui ne nous quitte plus

– « Duceo » propose une plateforme de jeux éducatifs qui mobilise la réalité augmentée

– « Ejji » interroge la logique algorithmique qui nous guide dans la cité en nous offrant une expérience du hasard

– « ODE » développe la dimension olfactive dans la pratique du jeu vidéo pour augmenter la sensation d’immersion

Pourquoi avoir choisi Le Cube comme lieu de l’exposition ?

Le Cube est un lieu emblématique des pratiques numériques. Ouvert en 2001, c’est le premier centre dédié à la création numérique en France, qui propose chaque année des expositions, plus de 200 ateliers et événements ouverts à tous. Disciplines artistiques et techniques s’y répondent avec harmonie. Cela faisait sens d’organiser cette exposition dans ce lieu propice au décloisonnement des disciplines. C’est une grande chance !

Comment cette exposition mettra-t-elle les projets en valeur ?

Les équipes exposeront les projets à l’état de prototypes, maquettes d’aspect, preuves de concept techniques, accompagnées de 6 récits vidéo. Le public est invité à imaginer les produits finis et l’usage qu’il est susceptible d’en faire.

Cette exposition est-elle une nouvelle étape dans la maquette pédagogique du programme ?

Chaque année, la maquette pédagogique du programme FIRST évolue. Nous faisons cette année l’expérience d’une exposition, qui nous permet de continuer à innover dans ce programme. Nous sommes dans l’attente des feedbacks du public pour aller encore plus loin dans cette aventure !

Faites un [ don ]

Pourquoi nous soutenir ?

Depuis sa création la Fondation a notamment versé plus de 600 bourses, soutenu plus de 160 thèses et financé plus de 100 start-up. Tout cela n'est possible que grâce à votre soutien.

JE FAIS UN DON

Collecté depuis2012

57,40M€