Soutenir l’IMT et ses écolespour former, innover et entreprendre,encourager la recherche etéclairer l’avenir

23 Avril 2021

Retour sur le parcours de Mastafa, 25 ans, bénéficiaire du dispositif « Trajets d’avenir »

Depuis plus de 20 ans, la Fondation Groupe RATP est engagée, entre autres, pour l’accès à l’emploi et l’éducation. Avec son dispositif, « Trajets d’avenir », elle soutient des étudiants prometteurs dont la situation personnelle rend plus difficile la poursuite d’étude dans des filières d’excellence. La force du dispositif réside dans l’accompagnement de ces étudiants par des mentors, salariés volontaires du groupe RATP. Les étudiants découvrent le monde de l’entreprise aux côtés de professionnels, qui ont à cœur de partager leurs valeurs et de transmettre leur expérience. En partenariat avec la Fondation Mines-Télécom, la Fondation Groupe RATP accorde depuis 8 ans, 6 bourses par an à des élèves de Télécom Paris et Télécom SudParis. Les deux fondations ont renouvelé leur partenariat pour l’année universitaire 2020-2021, l’occasion de revenir sur de jolis parcours d’anciens étudiants bénéficiaires et aujourd’hui diplômés.

Mastafa a 25 ans, il a été diplômé de Télécom Paris en 2019. Il est aujourd’hui Data Scientist chez Microsoft. Il revient pour nous sur son parcours et sur le soutien qu’il a reçu grâce au Programme « Trajets d’avenir ».

« Avant Télécom Paris, j’ai commencé dans une petite prépa de province dans mon lycée d’origine. J’ai choisi la filière Maths Sup (MPSI) au Lycée Alphonse Daudet de Nîmes en me basant sur les conseils de ma prof de maths. Ensuite, à la fin de cette année que j’avais commencée sans ambition particulière, on m’a proposé de rejoindre une classe étoile réservée à quelques élèves. Nous étions 5 cette année-là. J’ai ainsi rejoint le lycée Joffre à Montpellier pour poursuivre une PSI*. Face à des personnes bien plus ambitieuses que je ne l’avais jamais été, j’ai alors envisagé la possibilité de rejoindre les rangs de l’une des écoles du top 5 français. Ça ne se fera qu’au bout de deux années acharnées. A la fin de ma prépa, j’avais la possibilité d’intégrer quelques très bonnes écoles. Alors pourquoi Télécom Paris ? Je pense avoir principalement suivi mon intuition qui me laissait penser qu’il y aurait bien plus d’opportunités à la suite d’un parcours dans cette école dans un monde se digitalisant grandement. Autant dire que je ne suis pas déçu de ce choix. »

Mastafa intègre Télécom Paris en 2016 et y construit peu à peu son projet professionnel.

« En arrivant à Télécom Paris, pour être transparent, je m’attendais à un univers de « geeks », un univers composé d’étudiants qui correspondent aux stéréotypes du matheux/informaticien. C’est pourquoi j’ai été surpris d’y retrouver un grand nombre de jeunes avec des passions diverses. Ce qui m’a marqué et qui me marque encore aujourd’hui à Télécom, c’est le côté « familial ». On est comme une petite famille. Chacun s’entraide, loin de l’ambiance bobo parisienne (encore un stéréotype que j’avais en tant que provincial). C’est ce côté grande famille qui fait le charme de l’école. Une petite promo où tout le monde se connait et s’entraide. Aussi, comme en prépa, j’ai suivi mon chemin sans projet professionnel très défini. Mais j’ai toujours été compétitif et acharné dans le travail. J’ai donc simplement poursuivi ainsi sans me poser la question d’un objectif professionnel quelconque. A vrai dire, cela s’est naturellement construit dans mon parcours et je dois ça à la formation de Télécom Paris.»

Mastafa connaît rapidement une situation financière compliquée en arrivant à Paris, il candidate alors au dispositif Trajets d’avenir.

« Une raison principale : une situation financière critique dans une capitale telle que Paris où il est difficile de vivre convenablement sans beaucoup dépenser. Le programme offrait une bourse, une aide considérable qui allait m’enlever un vrai poids. Pas facile d’étudier en se demandant comment finir l’année avec ses économies de jeunes de 20 ans… Ça n’est finalement pas si facile de se concentrer sur une année en école d’ingénieurs en se demandant si l’on peut se permettre de sortir s’amuser le week-end. En se demandant si financièrement, on va pouvoir tenir une année dans une capitale comme Paris… Finalement, cette bourse donne l’opportunité de réellement profiter de cette vie étudiante, de bien sûr se concentrer sur les études mais, au-delà de ça, de se sentir comme un étudiant comme les autres, avec du temps libre pour se construire socialement. En enchaînant les petits boulots, aucune chance de profiter de cette vie-là et de parvenir à consacrer assez de temps pour étudier en conséquence. Le mentorat m’a également beaucoup aidé dans le sens où il m’aura permis de me connecter avec une personne qui aura connu un succès professionnel. Ça ramène du « réel » dans les objectifs personnels. On se dit alors que finalement, en travaillant, on peut y arriver. Puisque cette personne que j’ai en face de moi, mon mentor, y est arrivé, je peux aussi y arriver. Au-delà de ça, les conseils au quotidien du mentor sont vraiment utiles. »

Il s’adresse aux élèves qui hésiteraient encore à postuler sur ce type de programme.

« Aujourd’hui, je suis Data Scientist chez Microsoft. Mon métier regroupe plusieurs passions personnelles. Les maths, que j’ai toujours appréciées. L’informatique, que j’ai appris à apprécier. Et finalement, la communication qui m’a toujours passionnée. L’accompagnement que j’ai reçu grâce au dispositif Trajets d’avenir a eu un rôle très important dans la construction de mon parcours. Que les élèves qui hésitent encore à postuler n’hésitent pas à me contacter : je pourrai leur expliquer les bénéfices d’une bourse pour se détacher d’un poids financier qui afflige tellement d’étudiants. Et enfin, être soutenu par un mentor qui prodigue des conseils, ça n’a pas de prix ! »

Faites un [ don ]

Pourquoi nous soutenir ?

Depuis sa création la Fondation a notamment versé plus de 600 bourses, soutenu plus de 160 thèses et financé plus de 100 start-up. Tout cela n'est possible que grâce à votre soutien.

JE FAIS UN DON

Collecté depuis2015

37,8M€