Soutenir l’IMT et ses écolespour former, innover et entreprendre,encourager la recherche etéclairer l’avenir

15 Avril 2021

Retour sur le parcours de Romane, 24 ans, bénéficiaire du dispositif « Trajets d’avenir »

Depuis plus de 20 ans, la Fondation Groupe RATP est engagée, entre autres, pour l’accès à l’emploi et l’éducation. Avec son dispositif, « Trajets d’avenir », elle soutient des étudiants prometteurs dont la situation personnelle rend plus difficile la poursuite d’étude dans des filières d’excellence. La force du dispositif réside dans l’accompagnement de ces étudiants par des mentors, salariés volontaires du groupe RATP. Les étudiants découvrent le monde de l’entreprise aux côtés de professionnels, qui ont à cœur de partager leurs valeurs et de transmettre leur expérience. En partenariat avec la Fondation Mines-Télécom, la Fondation Groupe RATP accorde depuis 8 ans, 6 bourses par an à des élèves de Télécom Paris et Télécom SudParis. Les deux fondations ont renouvelé leur partenariat pour l’année universitaire 2020-2021, l’occasion de revenir sur de jolis parcours d’anciens étudiants bénéficiaires et aujourd’hui diplômés.

Romane Gomez

Romane, 24 ans, a été diplômée de Télécom SudParis en 2019. Elle travaille aujourd’hui dans le secteur de la finance à la Banque Postale. Elle revient pour nous sur son parcours et sur le soutien qu’elle a reçu grâce au dispositif « Trajets d’avenir ».

« Après une prépa scientifique, j’ai choisi Télécom SudParis car il s’agissait d’une école généraliste qui avait en plus l’avantage de partager son campus et un certain nombre de ses cours avec IMT-BS, l’école de management de l’IMT. Je n’avais pas encore de projet professionnel concret, ce choix me permettait d’avoir des cours variés et d’affiner mes goûts pour certains domaines. J’ai vraiment apprécié les matières très scientifiques telles que les statistiques ou encore le cours sur les files d’attente. »

Romane décide en deuxième année de postuler au Programme de bourses mentorées « Trajets d’avenir ». Elle bénéficiera du programme tout au long de sa deuxième et troisième année : un accompagnement financier mais également l’accompagnement humain d’une mentor, Cécile Paulin-Millot, cadre dirigeant au sein du Groupe RATP.

« Ma situation financière était compliquée. Ma mère était seule pour m’assumer. J’étais boursière mais même avec des jobs étudiants, c’était vraiment dur de joindre les deux bouts. Cet accompagnement financier m’a apporté une vraie respiration au cours de mon cursus, il s’agissait d’une aide importante. Lorsque l’on est confronté à des problématiques financières à côté des cours, c’est un poids supplémentaire difficile à supporter au quotidien. Grâce à cette bourse, j’ai pu alléger le nombre d’heures de travail alimentaire à côté de mes études et me consacrer pleinement à ces dernières. Cela fait considérablement redescendre la pression. »

Elle choisit pour sa spécialisation l’option Systèmes d’Information pour la Finance commune aux deux écoles : une spécialisation qui couple les aspects scientifiques et techniques de l’ingénierie, des aspects plus économiques et de la finance.

« Ma troisième année était passionnante, on mettait en pratique des connaissances assez théoriques et qui pouvaient paraitre hors sol en première année et qui s’appliquaient à présent à des domaines concrets comme la finance. J’ai intégré Sia Partners en tant que consultante banking et finance pour mon stage de troisième année. Cela a définitivement confirmé mon intérêt pour la branche finance ».

La jeune femme a ensuite complété son parcours par un Master spécialisé d’Asset Management à l’Université Paris-Dauphine. Aujourd’hui, elle s’épanouit dans le secteur de la finance au sein du groupe Banque Postale. Elle encourage désormais les jeunes élèves-ingénieurs à se porter candidat au dispositif « Trajets d’avenir ».

« Je vois deux raisons pour postuler.  A travers le mentorat proposé dans le cadre du dispositif, on construit un lien durable avec une personne déjà dans le monde professionnel, avec un autre regard, différent de celui des professeurs. Cela permet d’échanger sur des opportunités mais aussi sur les différentes difficultés que l’on peut rencontrer. Le soutien financier, ce n’est pas juste une bourse supplémentaire. Quand on a de faibles moyens financiers, que l’on doit tout compter tout le temps, surveiller son compte, vérifier ce que l’on peut s’acheter chaque semaine, se sentir soutenu et reconnu en obtenant cette aide, cela peut tout changer psychologiquement. C’est une respiration dans le quotidien de se dire que l’on a cette protection. Ce soutien de la Fondation Groupe RATP et de la Fondation Mines –Télécom a été déterminant dans mon parcours. »

Faites un [ don ]

Pourquoi nous soutenir ?

Depuis sa création la Fondation a notamment versé plus de 600 bourses, soutenu plus de 160 thèses et financé plus de 100 start-up. Tout cela n'est possible que grâce à votre soutien.

JE FAIS UN DON

Collecté depuis2015

37,8M€