Soutenir l’IMT et ses écolespour former, innover et entreprendre,encourager la recherche etéclairer l’avenir

  

Retour sur le parcours de Victor, 24 ans, bénéficiaire du dispositif « Trajets d’avenir »

Depuis plus de 20 ans, la Fondation Groupe RATP est engagée, entre autres, pour l’accès à l’emploi et l’éducation. Avec son dispositif, « Trajets d’avenir », elle soutient des étudiants prometteurs dont la situation personnelle rend plus difficile la poursuite d’étude dans des filières d’excellence. La force du dispositif réside dans l’accompagnement de ces étudiants par des mentors, salariés volontaires du groupe RATP. Les étudiants découvrent le monde de l’entreprise aux côtés de professionnels, qui ont à cœur de partager leurs valeurs et de transmettre leur expérience. En partenariat avec la Fondation Mines-Télécom, la Fondation Groupe RATP accorde depuis 8 ans, 6 bourses par an à des élèves de Télécom Paris et Télécom SudParis. Les deux fondations ont renouvelé leur partenariat pour l’année universitaire 2020-2021, l’occasion de revenir sur de jolis parcours d’anciens étudiants bénéficiaires et aujourd’hui diplômés.

Victor ChevalierVictor a 24 ans, il a été diplômé de Télécom Paris en 2019. Il travaille aujourd’hui dans le secteur de l’innovation au sein d’Accenture. Il revient pour nous sur son parcours et sur le soutien qu’il a reçu grâce au Programme « Trajets d’avenir ».

« Après une prépa scientifique à Strasbourg, je suis rentré à Télécom Paris en 2016. C’est l’école que je visais. J’étais passionné de sciences bien sûr, mais aussi de culture digitale et d’arts visuels. Je cherchais une école où je pourrai aussi m’épanouir en y faisant plus que des cours scientifiques, de code ou d’informatique. La qualité des cours est indéniable, c’est fondamental intellectuellement. Mais en termes d’expériences, tout ce que l’on peut faire à côté, les projets et l’engagement associatif est un vrai plus humainement parlant. Je pense que c’est surtout ça qui m’a fait grandir et qui a grandement participé à mon orientation professionnelle. Cette vie extra-scolaire peut paraître secondaire mais elle est en fait primordiale pour les étudiants. J’ai créé une association de cinéma, d’audiovisuel au cours de mon cursus à Télécom Paris, quelque chose qui m’a beaucoup tenu à cœur. »

Victor devient bénéficiaire du dispositif Trajets d’avenir au cours de sa deuxième année à Télécom Paris.

« J’avais candidaté au dispositif dès mon entrée à Télécom Paris car mes parents ne pouvaient pas m’aider financièrement. Même en étant boursier, le coût de la vie étudiante à Paris était compliqué à assumer sans petits jobs à côté des cours. Ma candidature a été acceptée alors que j’étais en deuxième année suite au désistement de l’un des bénéficiaires. Grâce à cette aide financière, j’ai pu me consacrer pleinement à mes études et à mon engagement associatif sans être sans cesse préoccupé par l’état de mon compte en banque. Cela apporte une réelle sérénité d’esprit de se dire que tout simplement, on est soutenu ! Si les choses de la vie font qu’on n’a pas les mêmes chances au départ, ce type d’accompagnement nous permet comme à n’importe quel autre camarade de construire notre parcours sereinement et de réaliser les projets que l’on souhaite mettre en place, de ne plus s’arrêter aux obstacles que l’on avait auparavant. C’est une super chance ! »

Victor souhaitait combiner ingénierie et création dans son futur métier. Il a pu partager ses questionnements avec sa mentor, cadre au sein du Groupe RATP.

« J’ai toujours été passionné de photo et de cinéma. J’étais un peu frustré de devoir délaisser ce côté artistique lorsque j’étais en école préparatoire. J’ai beaucoup hésité entre poursuivre en école d’ingénieur ou bien suivre un parcours plus artistique. J’ai été très heureux de pouvoir réintégrer cette part de création  dans ma vie à Télécom Paris. Toutes ces expériences associatives m’ont permis aussi d’entrevoir comment je pourrai intégrer cette partie plus artistique et créative dans mon futur métier d’ingénieur. Mais j’avais tout de même beaucoup de craintes et de questionnements. C’est ici que le mentorat du dispositif Trajets d’avenir m’a été d’une grande aide. J’ai pu partager tout ça avec ma mentor. C’est un vrai plus dans ces périodes un peu charnières, de pourvoir discuter en toute bienveillance avec quelqu’un qui connait bien le monde professionnel mais de manière complètement désintéressée. En deuxième année, j’ai finalement trouvé un stage chez Accenture au sein d’une équipe basée à Sophia Antipolis, qui rassemblait mes deux domaines phares, ingénierie et créativité : de l’innovation créative appliquée à des domaines du numérique, comme de la publicité ou de l’audiovisuel. On avait justement beaucoup échangé avec ma mentor à ce sujet pour savoir si ce stage pouvait correspondre à mes attentes et répondre à mes ambitions. »

Le stage de Victor débouche sur un CDI, il intègre Accenture en août 2019 en tant que « Client Innovation Analyst » au sein du groupe « Accenture Interactive ».

« Je travaille au sein de l’équipe de recherche et développement d’Accenture Interactive. Nous travaillons un peu comme une start-up mais au sein d’un grand groupe, avec une certaine indépendance qui me permet de tester plein de choses.  Cette branche œuvre pour aider des grands groupes à repenser l’expérience numérique de leurs clients. On réfléchit à ce que pourrait être l’expérience client dans trois-quatre ans pour la plupart des industries en s’aidant de technologies innovantes. On développe une vision et nos hypothèses pour lesquelles nous développons des nouveaux produits et services afin de les tester avec des clients pionniers. Après des tests positifs, nous transmettons notre savoir à une autre équipe Accenture Interactive pour une mise à l’échelle plus importante afin que nous puissions nous focaliser sur une prochaine innovation. »

Faites un [ don ]

Pourquoi nous soutenir ?

Depuis sa création la Fondation a notamment versé plus de 600 bourses, soutenu plus de 160 thèses et financé plus de 150 start-up. Tout cela n'est possible que grâce à votre soutien.

JE FAIS UN DON

Collecté depuis2012

57,40M€