Soutenir l’IMT et ses écolespour former, innover et entreprendre,encourager la recherche etéclairer l’avenir

26 Novembre 2021

Prix IMT – Académie des sciences 2021

La cinquième édition du Prix IMT-Académie des sciences s’est déroulée le jeudi 25 novembre 2021. Créés en 2017 avec le soutien de la Fondation Mines-Télécom qui co-finance la dotation des prix, les Prix IMT Académie des Sciences récompensent chaque année des contributions scientifiques exceptionnelles au niveau européen dans trois domaines : transformation numérique dans l’industrie, ingénierie de l’énergie et de l’environnement et matériaux et fabrication. 

Prix IMT Académie des Sciences 2021 2Au cours de cet événement, Claude Imauven, président de la Fondation Mines-Télécom, a rappelé le rôle crucial des chercheurs et chercheuses : « Nous croyons très sincèrement au rôle de l’expertise scientifique, que vous jouez dans les nombreux défis qui s’offrent à nous. (…) La crise a d’ailleurs exigé de la recherche nationale et internationale une mobilisation sans précédent pour apporter des réponses, notamment à des questions de santé publique urgentes. »

La Fondation Mines-Télécom soutient le Prix IMT-Académie des Sciences pour la cinquième année consécutive grâce à la générosité de ses mécènes, BNP Paribas, Orange, Accenture, Airbus, Dassault Système et Sopra Steria qui ont grâce à leurs dons, co-financé ce grand Prix.

Deux distinctions

  • David Gesbert, enseignant-chercheur à EURECOM, remporte le Grand Prix de 30 000 €.

Après un doctorat à Télécom Paris et un post-doctorat à l’université de Stanford, David Gesbert publie ses premiers résultats dans le domaine MIMO (multiple input-multiple output) – une technologie-clé pour les communications sans fils. Avec des collègues de Stanford, il met au point le tout premier modem sans-fil MIMO à très haut débit au début des années 2000, et dépose plusieurs brevets sur cette technologie. Il rejoint alors EURECOM en 2003 pour continuer à améliorer la technologie MIMO dans le cadre notamment des nouvelles générations de communications mobiles (3G, 4G, puis 5G). Il prend la direction du département des systèmes de communication d’EURECOM en 2011 ; un poste qu’il occupe encore aujourd’hui. En 2015, David Gesbert commence à travailler sur l’objectif de rendre les réseaux mobiles plus flexibles, en utilisant notamment des drones comme relais et des technologies d’intelligence artificielle (IA) pour l’optimisation de leur positionnement. Cette approche lui permet de remporter une bourse ERC Advanced Grant. Il se positionne alors comme un pionnier de l’utilisation de l’IA dans les réseaux sans fils. Les recherches de David Gesbert ont donné lieu à plus de 300 publications citées plus de 26 000 fois et récompensées de nombreuses fois par ses pairs. Grâce à ses travaux et ses idées novatrices, le département des systèmes de communication d’EURECOM est aujourd’hui reconnu pour sa qualité académique. En partenariat avec de nombreux industriels, il joue à présent un rôle important dans le développement de la 5G et de la 6G.

A lire sur I’MTech, un article complet sur les travaux de David Gesbert

 

  • Antoine Fecant, chercheur à IFP Energies nouvelles, remporte le Prix Espoir de 15 000 €.

Antoine Fécant rejoint l’IFPEN en 2004 pour y effectuer son doctorat. Il travaille alors sur la synthèse de zéolithes par une méthode originale combinant expérimentation et modélisation moléculaire. Ses recherches sur les zéolithes, catalyseurs utilisés dans les procédés de raffinage et notamment de production de biocarburants, sont valorisées dans des procédés industriels. Depuis, il s’est particulièrement impliqué en faveur des technologies servant la transition énergétique et environnementale. Antoine Fécant s’engage ainsi dans plusieurs projets liés aux énergies à faible intensité carbone. Il travaille depuis une dizaine d’année sur la conversion de dioxyde de carbone en carburant grâce à l’énergie solaire, par un procédé nommé photocatalyse. Il propose également des techniques d’élaboration originales de nouveaux catalyseurs pour la production de biocarburants par le procédé de synthèse Fischer-Tropsch. En parallèle, il effectue également des recherches sur l’efficacité énergétique des procédés conventionnels de l’industrie du raffinage et de la pétrochimie afin de diminuer son impact environnemental, par l’amélioration des performances de catalyseurs et par des approches de type économie circulaire. Les apports d’Antoine Fécant au monde économique s’illustrent par près d’une centaine de brevets déposés aujourd’hui en lien avec l’industrie de l’énergie, et de nombreuses collaborations
avec des acteurs majeurs du secteur, tant académiques que privés.

A lire sur I’MTech, un article complet sur les travaux de Antoine Fécant

Replay prix imt académie des sciences

Revoir le replay de la cérémonie

 

Faites un [ don ]

Pourquoi nous soutenir ?

Depuis sa création la Fondation a notamment versé plus de 600 bourses, soutenu plus de 160 thèses et financé plus de 150 start-up. Tout cela n'est possible que grâce à votre soutien.

JE FAIS UN DON

Collecté depuis2012

57,40M€